7 conseils pour l’achat d’un chiot

7 conseils pour l’achat d’un chiot

(Comment ne pas se faire avoir…)

Mady

Ce matin, au hasard d’un rendez-vous pour un adorable petit Staff de 3 mois, j’ai pour la Xème fois dû expliquer aux propriétaires ce qu’il en était de la réglementation concernant les chiens catégorisés… Acheté 800 euros à un particulier sans autres documents que le certificat de vente, et le carnet de santé. Quand je leur ai demandé si l’inscription provisoire au livre des origines avait été faite, ils n’ont su que me répondre : « Oui, oui, les parents sont Loftés… » Je reconnais qu’après leur avoir tout expliqué, ils ont été particulièrement refroidis de savoir que leur petit dernier risquait de se retrouver en catégorie 1 et donc avec des règles encore plus strictes… J’ai dû, encore une fois, expliquer, que le LOF n’avait rien à voir avec la célèbre émission de Télé et que ces trois lettres signifiaient Livre des Origines Français. Je passe rapidement sur le fait qu’on ne leur avait rien expliqué des démarches, formations et réglementations concernant les détenteurs de chiens catégorisés, et qu’aucun conseil en éducation, en nutrition ou en sociabilisation ne leurs avait été donné…

Autres désinformations par un pseudo éleveur, les maîtres de ce berger australiens, auxquels j’ai appris que leur protégé était « blanc envahissant ». Un signe connu pour être révélateur d’un tare génétique pouvant parfois mener à des troubles oculaires ou autres… La encore douche froide pour les maîtres auxquels la vendeuse avait également dit que ce jeune homme pourrait reproduire, alors que leur reproduction est interdite par le club français des bergers australiens… mon dernier Mon dernier exemple sera le cas de ce jeune Beagle, acheté en animalerie par un couple néophyte auquel on avait omis de rappeler qu’il s’agissait d’un chien de chasse et qui connurent bien des désillusions par la suite…

Alors au risque de déplaire à certains éleveurs ou autres vendeurs à la sauvette, je me permets de donner aux futurs maîtres ces quelques conseils à méditer au moment de se lancer dans l’acquisition d’un chiot. 

1/ Eviter d’acheter un chiot en animalerie, (Attention, je précise que je ne suis pas contre le fait d’acheter un chiot en animalerie. Eux aussi ont le droit d’avoir une famille. Je le déconseille simplement aux primo-adoptants). Surtout sur un coup de tête et parce qu’il est mignon. Si vous le faites n’ayez pas de scrupules à prendre votre temps (c’est vous qui allez signer le chèque), à poser des questions… si le vendeur ne se montre pas sûr de lui, évite vos questions ou répond trops brièvement, renoncez!

2/ Si vous achetez à un particulier, n’accepter pas de voir le chiot en dehors de son lieu d’habitation, demandez à voir au moins la mère et à avoir le choix dans toute la portée si cela est encore possible. N’achetez pas par défaut. Prenez votre temps. Essayez de vérifier sans en avoir l’air les motivations du vendeur, passion, argent, etc… Posez un maximum de questions sur la race , ses exigences, son éducation… Vérifiez si le chiot vit avec d’autres animaux, avec des enfants…

3/ Si vous achetez à un professionnel, faites de même! Essayez d’avoir un maximum d’infos sur les conditions d’élevage, les parents, le caractère du chiot, etc… Un bon éleveur sera honnête avec vous et pourra parfois même refuser de vous vendre le chiot si vous n’êtes pas fait pour lui. Il vous posera des questions, vous donnera des bases quant à l’intégration du chiot dans votre vie, et à l’alimentation…

4/ Vérifiez bien tous les papiers du chiot, certificat de vente, inscription provisoire au LOF, carnet de santé, etc… Non pas que ces chiens soient meilleurs que d’autres, mais cela représente quand même une certaine garantie de sérieux.

5/ Vérifiez que le chiot vit encore avec sa mère. Une séparation trop prématurée peut avoir de lourdes conséquences sur le développement du chiot et son comportement futur.

6/ N’acceptez jamais d’emmener le chiot avant ses 2 mois révolus! Pour deux raisons. La première est tout simplement que l’âge légal de vente est de 2 mois. Celui qui vous vend un chiot de moins de 2 mois est hors la loi! La 2 ème raison est que la présence de la mère est indispensable jusqu’à 2 mois (et c’est pour moi un minimum) du point de vue du développement.

7/ Ne vous laissez pas forcer la main. Donnez vous toujours un délai de réflexion, afin de peser le pour et le contre, de prendre des renseignements complémentaires. N’hésitez pas à visiter les sites internet des clubs de race, à jeter un œil sur chien de France, etc…Prendre un chien est un engagement qui ne se fait pas à la légère. (cf article « prendre un chien« )

La nouvelles législation concernant l’élevage et la vente (que l’on trouve facilement sur internet et que tout vendeur est supposé connaître et appliquer), devrait normalement permettre d’améliorer et de clarifier tout cela.Malheureusement, les arnaqueurs et les « branquignoles » existerons toujours aussi bien chez les vendeurs que chez les éleveurs. Alors méfiance, prenez votre temps! Il ne s’agit pas d’achetez une marchandise que l’on pourra jeter si elle fonctionne mal ou ne nous convient pas. De plus, en général, le service après vente ne reprend pas, n’échange pas et ne rembourse pas (quoique certains soucis de santé (appelés vices rédhibitoires) puissent l’y obliger)!

Sachant tout cela, bonne adoption!

PS: Petit rappel aux irréductibles, on ne dit pas LOFT mais LOF!!!

Bien amicalement, Tony (Feeling dog)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s