Mon chien tire en laisse

« Mon chien tire en laisse… »

12745785_1567714773544406_7493592051335496315_n

C’est la petite phrase qui revient le plus lorsque les maîtres abordent les difficultés rencontrées avec leurs chiens . En effet, rares sont ceux qui peuvent se targuer d’avoir un chien qui marche parfaitement au pied. C’est normal ! Alors que faire ?

Commençons d’abord par nous poser les bonnes questions….

  1. Qu’attendons nous vraiment du chien lorsqu’il est en laisse ? Voulons nous seulement qu’il ne passe plus sa promenade à tousser étranglé par son collier, campé sur ses pattes arrières, ou voulons qu’il marche au pas cadencé son regard amoureux fixé sur nous ? Ou encore voulons nous une attitude naturelle et détendue ou maître et chiens sont attentifs l’un à l’autre sans pour autant être fixés l’un sur l’autre. Personnellement, je choisi la dernière option.
  2. Toutes les conditions sont elles réunies pour faire en sorte que quand il est en laisse les choses se passent bien ? Est-il suffisamment sorti et dépensé ? Le départ se fait-il dans le calme, le maître est-il suffisamment calme et serein lorsqu’il tient la laisse, le matériel est-il adapté ? La promenade est-elle réellement une promenade ou simplement la sortie pipi autours du pâté de maison ?
  3. Lui avons nous appris à marcher en laisse ? Et oui, la marche en laisse n’est pas quelque chose de naturel pour lui. Il doit apprendre. (et le maître aussi)

Alors concrètement, que faire ?

  1. Sortir son chien (vraie promenade d’une demi heure minimum) le plus souvent possible, l’idéal étant d’une fois par jour. Il a besoin de cette promenade, pour se dépenser, s’aérer, se détendre. Ce, même si vous avez un grand terrain. C’est un cercle vicieux, moins vous le sortirez, pire ce sera…
  2. Débuter la sortie dans le calme. Commencez par mettre collier ou harnais, la laisse, uniquement quand votre chien est assis et posé. Puis, passez la porte en premier en entamant directement une marche au pied stricte. Si vous devez utiliser la voiture, là aussi n’acceptez pas qu’il monte ou descende sans que vous l’y ayez autorisé et en état d’excitation. Demandez lui de s’asseoir et attendez qu’il se calme pour lui permettre de monter. N’oubliez pas que ce sont souvent les premières minutes qui conditionnent le reste de la promenade.
  3. Pour la suite, il est bien de structurer en trois parties. La première consistera en une séquence de travail (5à 10 mn) durant laquelle vous demanderez à votre chien de marchez à côté de vous sans lui permettre ni de faire ses besoins, ni de sentir etc… S’il est en plein apprentissage, agrémentez cette séquences de quelques exercices d’obéissance et de marche au pied. ( faites cela, par exemple, durant le trajet qui vous mène au parc ou au petit chemin de campagne etc…) Une fois sur le lieux de promenade à proprement parler, laissez le se détendre (vraie détente), soit sans laisse si vous êtes sur de lui (comportement et rappel), soit en longe de 5 ou 10 mètres que vous pourrez laisser progressivement traîner au sol (au moins 20 mn). Enfin, au retour, reprenez une marche au pied un peu moins stricte qu’au début (5 à 10 mn).
  4. Pour rentrer chez vous, répétez le point 2 dans l’autre sens et terminez la sortie dans le calme.
  5. Apprenez lui à marcher en laisse. Ce n’est pas naturel pour lui. Commencez dés le plus jeune âge. Il existe différentes méthodes, différents outils (laisse, harnais, colliers…) qui ont chacun leur intérêt mais qui nécessitent d’être bien utilisés pour avoir un effet durable et efficace. Enfin, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel.
  6. Soyez patient! vous n’avez pas appris à marcher en 5 minutes… Avant de ne pas tirer en promenade, il commencera surement par le faire lors des séances de travail. Confiance, patience et persévérance seront de mise.

Sur le plan personnel, travaillez votre attitude. C’est vous qui devez mener votre chien. Vous devez être calme et assuré. Gardez à l’esprit que la laisse est un prolongement de votre bras. Si votre chien vous sent tendu et pas sur de vous il cherchera toujours à être devant vous. Il doit sentir en vous un leader confiant et rassurant sinon c’est lui qui endossera cette responsabilité et cela risque de vous apporter d’autres soucis, notamment quand vous croiserez des personnes ou d’autres chiens… (Cela peut d’ailleurs nécessité une petite remise en place de l’organisation sociale (place du chien) à la maison…)

Enfin, n’oubliez pas que pour un chien il n’est pas naturel de marcher doucement. Il faut donc que nous consentions nous aussi à un petit effort et que nous accélérions un peu le pas pour trouver un compromis. De toute façon, dés qu’il sera lâché ou en longe, vous pourrez ralentir puisqu’il sera bien occupé à flairer et profiter de sa promenade…

Pour conclure, l’important n’est pas d’avoir un chien qui marche collé à votre genoux, regard fixé sur votre poche pleine de friandise, mais un binôme maître/chien qui peut se déplacer côte à côte laisse détendue en toute sérénité…

A vos laisses…

Tony (Feeling Dog)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s